Nouvelles de Carlo! nr. 18

carloemailtemplate


Cliquez ici si le message ne s'affiche pas correctement


Chère amie, cher ami c.luyckx@stgilles.irisnet.be,

Voici le 18ième numéro de ma newsletter électronique. Ce contact régulier me permet de vous informer de mes actions, des événements auxquels j'accorde une importance particulière et que je souhaite partager avec vous.

Je vous invite aussi à consulter mon site Internet  où vous pouvez notamment accéder aux précédents numéros de cette newsletter.



Au sommaire de cette lettre :



 

Échevin de la Culture de la Commune de Saint-Gilles
 


A l'occasion d'un remaniement des compétences au sein du Collège des Bourgmestre et Échevins de Saint-Gilles et suite à ma demande dans ce sens, Charles Picqué m'a confié l'échevinat de la culture depuis début septembre. Étant artiste peintre de formation, cette responsabilité me réjouit énormément, d'autant plus que Saint-Gilles est l'une des communes qui compte le plus d'artistes par m² du pays.

Même s'il ne reste plus qu'une petite année avant la fin de la législature communale, j'ai la ferme intention de faire un maximum pour relever ce nouveau défi qui consiste à consolider l'image de Saint-Gilles comme haut lieu de la culture sous des formes multiples et à développer les synergies entre les nombreux acteurs de terrain. Par le biais de cette newsletter électronique, je vous tiendrai désormais au courant des événements qui se dérouleront dans les infrastructures culturelles de la commune telles que la Maison du Peuple, le Centre culturel Jacques Franck, la Maison Pelgrims, la Maison des Cultures, la Maison du Livre, le Musée Horta et d'autres lieux éventuels.

Dès mon entrée en fonction, j'ai déjà pu participer le 10 septembre à l'inauguration d'une fresque sur le mur du dépôt de trams devant la Maison des Cultures à la rue de Belgrade, qui fut également l'occasion de célébrer l'entrée de l’École du Cirque de Bruxelles à la Maison des Cultures où elle partage la salle du 1er étage avec l'Association des Portugais expatriés en Belgique (APEB).

   

    


Photos : Youssef Amchir




Les Journées polonaises de Saint-Gilles

 
En tant que échevin des Affaires européennes et président de l'asbl Europe en Progrès, à l'occasion de la présidence polonaise du Conseil de l'Union européenne, j'ai pris l'initiative d'organiser cet automne les journées polonaises de Saint-Gilles, avec comme objectifs d’une part, de mieux faire connaître à la population bruxelloise la richesse culturelle polonaise et, d’autre part, de favoriser l’intégration des ressortissants polonais.

En effet, depuis l'entrée de la Pologne dans l'Union en 2004, le nombre de Polonais habitant la commune ne cesse de croître. En 2000, ils étaient 160. Aujourd'hui, ils sont 1850 ! C'est donc une communauté qui compte de plus en plus, et dont la participation à la vie économique, sociale, culturelle et même politique est importante pour la réussite du vivre ensemble à Saint-Gilles.

L'initiative bénéficie d'une subvention de la Fondation Roi Baudouin, dans le cadre de l’appel à projets "Brexpats", qui soutient des initiatives visant à favoriser les échanges entre les Européens et les habitants de Bruxelles, ainsi que d'une subvention de Wallonie Bruxelles International et du Haut Patronage de Jerzy Buzek, Président du Parlement européen et de Charles Picqué, Ministre-Président de la Région bruxelloise et Bourgmestre de Saint-Gilles.

L'organisation de ces journées a été possible grâce aux efforts déployés par Bozena Lesniak-Coignet, une Saint-Gilloise d'origine polonaise qui travaille à Europalia et qui a tout fait pour la réussite de ce projet, notamment en ce qui concerne la direction artistique et les contacts avec les autorités polonaises et les artistes.


#Exposition autour de Marie Sklodowska-Curie




A l'occasion du centenaire du Prix Nobel de Chimie de Marie Sklodowska-Curie, avec le Directeur de la Polish Science Contact Agency Dr. Jan Krzysztof Frackowiak, j'ai organisé une exposition consacrée à la célèbre scientifique à la Maison du Peuple, du 7 au 11 septembre dernier.

Lors du vernissage, en présence du Bourgmestre Charles Picqué, du député bruxellois Alain Hutchinson et de 150 invités, Mme Tombinska, épouse du Représentant permanent de la Pologne auprès de l'Union européenne qui fut à l'origine de l'initiative de cette exposition, donna un exposé sur la vie étonnante et l’œuvre de cette grande dame franco-polonaise qui a marqué l'histoire de la science.

    

    
Photos : Youssef Amchir
 
* * *


Le 12 octobre, près de 300 personnes ont assisté à l'inauguration de l'exposition du peintre polonais surréaliste Maksymilian Novak Zemplinski, en présence de Charles Picqué, de Beata Stelmach, Vice Ministre polonaise des Affaires étrangères, Adam Struzik, Maréchal de la Région de Mazovie et plusieurs personnalités du Parlement européen, de la Commission et de la Représentation permanente polonaise, à côte des nombreux citoyens et ressortissants polonais de Saint-Gilles.

Le Président du Parlement européen, Jerzy Buzek, ne pouvant être présent, m'a demandé de lire son allocution à l'adresse des participants. Sa lettre se terminait par "Je tiens à féliciter les organisateurs de cette formidable initiative qui, j'en suis convaincu, se perpétuera les années à venir. Je vous souhaite de faire le plein d'expériences et d'émotions artistiques inoubliables. Laissez-vous séduire par la Pologne!"

Pour voir les peintures et la vidéo de l'inauguration, cliquez ici

    

    
Photos : Youssef Amchir

* * *

#Récital d'Ola Maurer et le cabaret littéraire Piwnica pod Barabanami


L'inauguration de l'exposition de Maksymilian Novak-Zemplinski se clôtura par un superbe concert offert par Ola Maurer et son mythique cabaret "la Cave aux Béliers" de Cracovie, dans la Salle des Mariages, devant 200 personnes.

Depuis plus de trente ans, jusqu'à la fin (et au-delà) de l'ère communiste et de la République populaire de Pologne, « Piwnica pod Baranami » fut le cabaret politique le plus célèbre du pays.

Créé par Piotr Skrzynecki en 1956, et contrairement à certaines rumeurs selon lesquelles il aurait été fermé à sa mort en 1996, le cabaret poursuit ses activités. Il est toujours à son emplacement d'origine dans le quartier de la vieille ville médiévale, sur la grand’ place (à côté du café « Vis-à-vis).

La scène était composée de jeunes artistes de disciplines variées: écrivains, musiciens, plasticiens et acteurs, ainsi que de leur public et amis.

Cinquante ans plus tard « Piwnica » est devenu le symbole de l'excentricité locale. Le style « Piwnica » est devenu synonyme de « style underground »

           

   
Photos : Youssef Amchir

* * *

#Soirée de poésie dédiée à la poétesse polonaise Grazyna Wojcieszko

Le 13 octobre, dans la Salle des Mariages, une centaine de personnes ont assisté à une soirée exceptionnelle de poésie présentée par Grazyna Wojcieszko, poétesse et essayiste polonaise. Elle est l'auteur des recueils de poésie W oczekiwaniu (2000), Karuzela (2005) et Les Abattoirs de Bruxelles (2008). Elle publie dans la presse littéraire en Pologne et à l'étranger.

La soirée fut animée par la poétesse, par Alain van Crugten, professeur honoraire de Slavistique à l’ULB, écrivain, auteur de théâtre et traducteur de nombreux ouvrages polonais et par le député européen Tadeusz Zwiefka, qui fut pendant de nombreuses années éditeur et présentateur des émissions de la télévision polonaise.

Cette soirée magique fut ponctuée par des superbes interventions musicales d'Adam Prucnal, musicien et compositeur polonais, considéré comme l'un des plus grands joueurs rock de violon en raison de la sonorité ample, pure et riche de son jeu. Il a connu son premier grand triomphe avec Brathanki, un groupe de rock qui s’est inspirée de la musique folklorique.

    

    
Photos : Youssef Amchir

* * *



#Rencontre avec Marzena Sowa et Sylvain Savoia, auteurs de "Marzi"

Le dernier événement des Journées polonaises de Saint-Gilles fut la rencontre avec les auteurs de la bande dessinée "Marzi", le vendredi 18 novembre à la Maison du Livre. Devant un public d'une centaine de personnes, après un court métrage sur la petite héroïne de la BD culte, la journaliste du Soir Adrienne Nizet, qui anima la soirée, commença le dialogue permettant au public d'entrer dans le personnage de la petite Marzi, qui en fait incarne l'enfance de Marzena Sowa dans sa Pologne natale, où elle vécut l'état de siège, la pénurie, Solidarnosc et le bras de fer entre Jaruzelski et Walesa.
 


La soirée fut fort appréciée par le public, parmi lequel on put compter de nombreux ressortissants polonais pour qui les échanges avec l'auteur firent revivre leur propre passé. Ce fut l'occasion de faire connaissance avec le couple à l'origine de cette BD. Les réponses spontanées de Marzena Sowa ont permis à tous de reconnaître les traits de caractère de la petite Marzi, et son compagnon Sylvain Savoia, en tant que Français, apporta un point de vue extérieur qui permit aux non Polonais d'entrer dans le récit. 

Une belle conclusion pour les Journées polonaises de Saint-Gilles, qui ont atteint leur objectif de mettre en lumière les diverses richesses culturelles du pays qui préside l'Union européenne jusqu'à la fin de l'année et de favoriser les échanges entre les ressortissants polonais et les habitants de la commune.
 


    

    
Photos : Youssef Amchir




  
#Luttez contre la famine !
  
Dans la Corne de l'Afrique (Somalie, Djibouti, Éthiopie, Érythrée, Kenya), plus de 12.000.000 de personnes sont touchées par une famine qui s'aggrave et menace de durer. La solidarité internationale s'organise mais les dons récoltés ne suffisent pas. A travers toute l'Europe, des centaines de citoyens européens se mobilisent pour changer la donne.

Pour en savoir plus, cliquez ici


 
Si vous souhaitez plus de renseignements sur mes activités, ou me faire des suggestions, n'hésitez pas à me contacter

- par tél : 0475 86 89 99
- par email : Carlo
- sur Facebook
- sur mon Blog

Si vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées par mes projets et mes activités, n'hésitez pas à leur faire suivre ce mail (bouton transférer).

                                                                                             Carlo !
                                                                                             
Bruxellois engagé